Accueil > Polyamines

Polyamines, intestin, cancer : silence !

     Mais qui donc en a entendu parler ? Savez vous qu'il existe une alimentation sans polyamines, qui lutte très efficacement contre un cancer déclaré ? Non pas en préventif, mais en curatif, vous avez bien lu !

     L'équipe du Pr. Jacques-Philippe Moulinoux, CHU Pontchaillou de Rennes, travaille depuis 30 ans sur le sujet. Ils ont abouti. Une alimentation dépourvue en polyamines est mise au point, elle existe en cannettes et crèmes. C'est une avancée thérapeutique nutritionnelle extrêmement intéressante, sans effets secondaires, puisque sans aucun médicament ni substance chimique, et qui améliore tous les autres traitements du cancer (radiothérapie, hormonothérapie, immunothérapie, chimiothérapie, etc.)

     Seulement voilà, ça dérange.  Il est très amusant quand même (malgré la décérébration intellectuelle de la chose) d'observer que dans divers hôpitaux français, un service utilise la thérapeutique, et celui du dessous ou du dessus crie au scandale... Seulement, évidemment, on s'en fout de leurs petits cacas nerveux. Le patron de votre vie et de votre santé c'est vous, on ne doit pas se laisser intimider par ceux qui veulent vous faire peur en criant très fort. Écartez les lentement d'un geste large du bras, comme en aïkido. Tant pis pour eux s'ils se privent de quelque thérapeutique dont un jour ils risquent fort d'en être les premiers bénéficiaires eux aussi. Mais j'ai vu bien des collègues ne pas du tout faire pour eux ce qu'ils disaient aux autres !

     Mais ce n'est pas tout.

     L'alimentation privée de polyamines répare l'anémie du cancéreux, arrête la splénomégalie du cancéreux (la grosse rate), lutte efficacement contre la douleur (ça, c'est le Pr. Guy Simonnet du CHU de Bordeaux qui s'en occupe depuis longtemps avec l'équipe de Rennes) et restaure l'immunité et les globules blancs. Alors pourquoi se priver d'un tel outil thérapeutique, régulièrement présenté aux congrès français et européens, dont les travaux sont publiés ?

   La plus belle réponse dans le domaine du foutage de gueule a été celle d'un oncologue lyonnais bien desséché : nous étions des charlots (merci pour l'INSERM, le CNRS et la labo de biochimie cellulaire du CHU Pontchaillou à Rennes ! ; et il nous a répondu que "les sociétés savantes ne  recommandaient pas ce traitement". Hilarant, n'est-ce pas ? Quand on sait que les sociétés savantes sont financées par l'industrie pharmaceutique, et présidées par les tenants de la pensée médicale industrielle et financière ! D'un commun accord, nous avions alors décidé de ne pas répondre à un tel torchon fétide.

    Ce traitement est plus connu qu'on veut bien l'avouer, mais on n'en parle pas. Pourtant des centaines de médecins l'utilisent en France, et en sont satisfaits. Il y a aussi les gens qui ne veulent pas changer les choses même pour éventuellement guérir. Tant pis pour eux.

     Au fait, ça s'appelle CASTASE, c'est remboursé à 100 % sur ordonnance dans le cancer, et ça s'appelle POLYDOL si la prescription est faite dans le cadre de la lutte anti-douleur. En tous cas, vous aurez en attendant un aperçu suffisamment détaillé en lisant le dernier chapitre du tome 1 "découvertes intestines".

     Nutrialys a été racheté par EFFINOV (Lorient). La commercialisation continue donc.

CASTASE et POLYDOL sont désormais disponibles en pharmacie en boîtes de 6 sachets en poudre à diluer.


TELECHARGEZ ICI




Téléchargement de document pdf polyamines.pdf

Téléchargement de document pdf moulinoux_2010.pdf

Téléchargement de document pdf guide_patients_nutrialys.pdf
Recettes etc.