Détoxication au brocoli

(mais aussi dans le séjour)

     Même en ce moment où vous lisez, le foie détoxique... 24 h/24.
   
    Et le mieux que l'on puisse faire à ce sujet, c'est de booster nos propres enzymes. Et l'inducteur naturel des enzymes de phase 2 le plus efficace dans ce domaine, c'est le SULFORAPHANE, qu'on trouve en grande quantité dans le brocoli.


     Les glucosinolates sont une famille de composés rencontrés dans diverses plantes, on en connaît environ 120 différents. Le précurseur du sulforaphane - c'est un glucosinolate vous avez compris - s'appelle la glucoraphanine.

     Ah le brocoli chéri qu'on vend même en gélule... D'abord, le brocoli est une plante de la famille des crucifères.




     Si la médaille d'or du sulforaphane, c'est le brocoli, la médaille d'argent revient au chou rave et la médaille de bronze au chou-fleur.



     Mais le sulforaphane n'est pas actuellement dans le brocoli. ??? ... jusqu'à ce que vous mordiez dedans ! En effet, une enzyme de la plante, gentiment nommée myrosinase, va entendre le cri déchirant du brocoli mordu, entrer en action, et transformer la glucoraphanine en sulforaphane...



     Ainsi, en croquant dans la pauvre petite chose, on réalise un mélange mécanique entre enzyme et substrat, et le sulforaphane est fabriqué. De ce fait, l'animal (ou nous) qui a mordu dans la plante se dit : "wooh, ça sent le brocoli" et il s'en va parce que le goût, c'est pas terrible. Certains contre attaquent en mélangeant le brocoli mixé dans une crème ou purée de sésame, avec de l'ail et du jus de citron : c'est très bon.

     Rappelez vous quand même qu'il faut en tous cas agresser le brocoli, le faire cuire ne sert à rien non plus. Faire une purée crue de brocoli, ou bien un jus et l'incorporer, reste la meilleure chose à faire.



     Dans l'étude ci-dessus, les participants ont juste mangé du brocoli pendant 1 seule journée, et l'effet s'est manifesté.  Une étude datant de 2006 et publiée dans "Nutrition and Cancer", rapporte qu'aucune toxicité n'a été découverte.

     On peut utiliser aussi d'autres composés issus de la famille des glucosinolates : les I3c ou indole 3 carbinol. Dans l'estomac, ils se dimérisent (s'associent par 2 molécules) pour former le DIM (di-indolyl méthane). Mais leur action inductrice enzymatique est bien plus faible quand même.


Donc croquez le ou perdez le !