Accueil > Carré d'as > Carré d'as alternatif

Carré d'as alternatif

  Il est bien établi et reconnu que l'alimentation de masse dans nos sociétés occidentales engendre des déséquilibres aboutissant à de nombreux déficits en nutriments. Les facteurs de stress viennent se surajouter pour amplifier ces déficits, par leurs effets propres, et par leurs effets sur le comportement alimentaire. Le déficit le plus fréquemment rencontré dans la population générale porte encore et toujours sur le magnésium. Sur un autre registre, les déséquilibres du microbiote, pourvoyeur de vitamines, de nutriments, de substances énergétiques, sont très largement observés.

  Les effets combinés du stress, de la dysbiose, et du déficit en magnésium alimentaire aboutissent alors, entre autres, à une hyperperméabilité intestinale chronique avec déficience de la sphère digestive, plateforme permettant l'établissement à elle seule, d'un grand nombre d'états morbides et de maladies de fin de civilisation.

  La conséquence de ce cumul de déficits est l'apparition de toute une variété de symptômes gênants et de plaintes rapportées par la population, et que l'on me rapporte quotidiennement sur le site.

  Il est très intéressant de constater que les symptômes consécutifs aux différents déficits se recouvrent assez bien mutuellement. La conséquence pratique, c'est que l'on peut facilement trouver une solution nutritionnelle assez univoque et très facile à mettre en œuvre : d'où l'idée d'associer une correction en magnésium à une correction du microbiote et de l'hyperperméabilité.

Le magnésium

   Incontournable oligoélément, très largement impliqué dans quelques 400 réactions biochimiques essentielles à la vie, il active les enzymes, participe à la synthèse de molécules indispensables (dont l'ATP, la molécule de l'énergie), intervient dans tous les métabolismes (lipidique, glucidique, protéique, etc.) et permet la lecture des gènes de l'ADN. 30 à 40 % du magnésium alimentaire est absorbé par l'intestin grêle dans sa partie haute (duodénum et iléon). Son absorption augmente avec l'apport ingéré et selon l'état des réserves de l'organisme. Ainsi, un faible apport en magnésium alimentaire sera davantage absorbé si les réserves sont faibles. 70 % du magnésium est stocké dans les os, le reste est intracellulaire. Ainsi en cas d'ostéoporose, par exemple, le magnésium diminue. De même, en cas d'alimentation acidifiante, ce qui est hélas largement répandu, on élimine du magnésium. C'est le rein qui régule son excrétion. La prise de médicaments diurétiques diminue les stocks de magnésium de l'organisme, c'est connu mais malheureusement souvent oublié.

  Si les besoins quotidiens sont évalués au minimum à 400 mg/j, l'alimentation en apporte en moyenne 200 mg. Il existe donc un important déficit chronique, d'autant que les besoins sont augmentés dans un bon nombre de maladies, et dans nombre de situations plus particulières qui peuvent se cumuler (consommation d'alcool, tabac, sport, grossesse, stress, surmenage, etc.)

  Un grand nombre de troubles quotidiens sont liés à des apports insuffisants en magnésium. En particulier, le déficit magnésien représente :

  • la première cause de fatigue,
  • la première cause de douleurs musculaires,
  • la première cause d'anxiété,
  • la première cause d'infertilité non organique chez la femme (zinc chez l'homme),
  • la première cause de prématurité du nourrisson.

  Apporter du magnésium doit être efficace, c'est à dire qu'il doit être absorbé au mieux : on choisira le glycérophosphate, le citrate (qui de plus est alcalinisant). Mais il convient également que le magnésium ne soit pas que "de passage", il faut le fixer impérativement dans les cellules ; et dans ce cas, le meilleur fixateur de magnésium, c'est la taurine (acide aminé normalement présent dans l'organisme). Voilà pourquoi on dit que la taurine est un épargneur de magnésium. La taurine est présente dans des boissons énergétiques (type Redbull par exemple) contenant de aussi de la caféine. On a cru un moment que la taurine était un excitant. Mais il n'en est rien comme on l'a prouvé par la suite. C'est même l'inverse : la taurine est un calmant cérébral naturel, elle régule l'activité électrique musculaire, cardiaque et cérébrale, réduit les troubles du rythme cardiaque et accélère l'élimination de l'alcool et du cholestérol oxydé dans la bile. Le magnésium, retrouvé notamment dans les végétaux, dont la consommation est faible en cas de dépression, de stress ou d'anxiété, est un bon facteur de protection. Un régime déficitaire en magnésium est associé à une hyperperméabilité intestinale et à des baisses significatives de Bifidobactéries et de Lactobacilles. Le magnésium est nécessaire en particulier à l'activité de l'enzyme phosphatase alcaline intestinale, qui inactive le lipopolysaccharide bactérien (LPS) si dangereux et tellement impliqué dans les inflammations locales, systémiques et cérébrales, ainsi que dans les troubles psycho-comportementaux et cognitifs. D'autre part, les probiotiques améliorent l'absorption du magnésium.

La sphère digestive

  Sa bonne santé est capitale et n'est plus à démontrer. Fortement sollicité de par sa position d'interface avec la planète, son rôle immunitaire de protection est crucial. L'intestin assure aussi l'absorption et la digestion, aidé en cela par le microbiote. Mais c'est le microbiote qui assure et garantit l'efficacité et l'intégrité de la barrière intestinale : il est la toute première ligne de défense de l'organisme face à l'environnement. S'assurer de son bon état est donc absolument capital.

  La perméabilité de l'intestin aux aliments digérés et aux nutriments tient à l'intégrité de la couche épithéliale de la muqueuse, soit une seule assise de cellules bordantes jointives, les entérocytes, et qui réalisent une perméabilité sélective : seuls les nutriments autorisés peuvent entrer dans le corps (vitamines, minéraux, acides aminés, etc.) selon des processus moléculaires très précis et spécifiques (récepteurs). Malheureusement, bien des facteurs liés à notre style de vie détériorent cette perméabilité sélective :

  • le stress,
  • les aliments transformés,
  • la prise de médicaments (anti-inflammatoires, antiacides, aspirine et salicylés, corticoïdes, antibiotiques, chimiothérapies et cytotoxiques etc.),
  • la consommation chronique d'alcool,
  • le sport intense,
  • le gluten,
  • les intolérances alimentaires,
  • l'âge,
  • etc.

  Il s'ensuit que la perméabilité aux substances autorisées est diminuée (perte de récepteurs spécifiques sur les entérocytes) et qu'une perméabilité anormale aux substances indésirables apparaît (absence de récepteurs spécifiques, disjonction de la couche entérocytaire). Cette situation est à la base de nombre de maladies graves chroniques dans notre société.

  La présence de microbiote déséquilibré (dysbiose) et de molécules indésirables (xénobiotiques) qui n'ont rien à voir avec notre santé et notre organisme modifie alors les réactions immunitaires et surcharge le travail hépatique. Le système immunitaire répond en déclenchant une inflammation chronique. On voit alors survenir, en dehors des maladies (diabète, maladies rhumatismales et cardiovasculaires, neurologiques, maladies auto-immunes, etc.), de très nombreux troubles : fatigue chronique, maux de tête, crampes, douleurs musculaires, colopathies fonctionnelles, troubles du sommeil, perte d'acuité visuelle, etc.

  Utiliser un médicament contre chaque symptôme n'est évidemment pas raisonnable et de plus dangereux. Il est évidemment bien plus pertinent d'agir sur les causes communes connues et les plus probables. Ce qui a abouti en à une base de traitement que j'ai appelé le "carré d'as", et qui a été repris par bon nombre de nutritionnistes en France.

  Mais ce carré d'as peut se décliner sous une autre version. Ainsi, compte tenu de ce qui précède, et du recouvrement entre symptômes de déficit en magnésium et dysbiose, on peut utiliser une autre supplémentation, "carré d'as alternatif", qui consiste en l'association de :

  • Probiotiques
  • Magnésium
  • Correcteur de perméabilité

  C'est une solution simple et naturelle qui peut faire gagner beaucoup de temps dans la résolution des problèmes, mais aussi permettant de réaliser une bonne prévention des troubles habituels. On partira sur une durée de 3 mois en moyenne, selon l'ampleur des symptômes.




  Ce "carré d'as alternatif" est donc surtout destiné à la résolution des troubles fréquemment rencontrés dans la population, assez peu graves en général, mais qui impactent réellement la qualité de vie au quotidien. Pour les cas plus graves, notamment en cas de maladie identifiée, le "carré d'as" traditionnel reste pour moi de mise. Même s'il serait licite d'apporter du magnésium dans ces cas là aussi.