Accueil > Articles > Hamburger

  Qu'est-ce qu'un hamburger ?

 

 Quand on mange un hamburger,

on a tous l'impression de manger principalement de la viande.

Mises à part les hormones, bien entendu, quoi d'autre dans un hamburger ?

 

   Parce que vous pensez encore que la viande aux hormones, ça appartient au passé, ou à Jean Ferrat ? De même, une bonne dizaine d'ingrédients sont des additifs technologiques, des E… quelque chose. Je ne veux pas être disgracieux, parce que cela m'est égal, mais allez donc fouiner un peu à ma place après tout !

   Les américains consomment 6 milliards de hamburgers par an. En France, on y arrive, on fait des efforts, on approche le milliard par an.

°°°°°°

     On "suppose" que la plupart des hamburgers sont composés principalement de viande. Ha ha ha. L'eau entre, selon les marques, pour 37 à 62 % du poids de ces grosses tartignolesques molassoïdes post-modernasses (en moyenne 49 %). Donc la moitié d'un hamburger, c'est de l'eau (potable ?). Ça devient tout d'un coup très cher, le burger !

    Avec 1 burger avalé pour 1 sandwiche dégluti au pays du jambon-beurre-cervoise-frites-cuisses de grenouilles (béret-baguette en sus), je comprends maintenant pourquoi (hips) le français se suicide autant en masse devant un président tellement fromagèrement inadapté.

    D'abord et avant tout, constatez avec moi, et dans l'égarement total, que le hamburger ne moisit JAMAIS. Comme les morts que l'on déterre au cimetière, ils sont de plus intacts avec le temps : trop de conservateurs "inside". Dans les villages, on entend dire que ça tue le métier.

    La viande compte pour 2 à 15 % (en moyenne 12 %) du poids d'un hamburger. 2 % de protéines ? Mais c'est du végétarien, ça ! La microscopie électronique permet de voir quand même de la structure musculaire squelettique, ouf. Mais un certain nombre d'autres tissus sont observés : tissus conjonctifs, vaisseaux sanguins, nerfs périphériques, tissu adipeux, cartilage, os, et matériel végétal de remplissage (ben oui quoi...). On retrouve assez souvent des parasites, en l'occurrence des Sarcocystis (amusant, le sarko machin). On n'a pas retrouvé de tissu nerveux cérébral. Ces observations sont à peu près identiques à celles effectuées sur les hot-dogs.

 Dans les 85 à 98 % du hamburger (qui ne sont donc pas de la viande, j'insiste) - on retrouve de l'ammoniaque. En effet, l'injection d'ammoniaque dans la vache (ex-laitière, et de réforme, tiens... c'est tout sauf du bœuf) est une excellente méthode utilisée pour tuer les bactéries fécales. L'industrie de la viande a adoré ça, et un énorme business de l'ammoniaque (plusieurs milliards de dollars) a vu le jour en s'introduisant dans la majorité des hamburgers vendus aux USA (Mac Donald's, Burger King) ainsi que dans la viande donnée à nos enfants scolarisés. Des microbiologistes officiels de l'USDA ont déclaré "qu'on ne pouvait considérer ça comme de la viande", et ont appelé ce machin "de la glu rose".

   Même pas assez bon pour les prisonniers de l'état de Géorgie : ils l'ont refusé, car leur pain de viande sentait trop le produit de nettoyage à vitres (sic).

    Pourquoi alors vouloir nourrir avec ça nos enfants scolarisés ? Les responsables d'école officiels disent en fin de compte qu'ils autorisent l'utilisation de la viande traitée car elle fait économiser 1,5 centime par rapport au coût d'un kilo de vache (réformée) hachée. 1,5 centime ! Bouffiri Morituri te salutant…

    Le coût de revient par gramme de hamburger est de 2 centimes d'euro, et jusqu'à 16 centimes selon les marques (en moyenne 3 centimes) ; et ce prix n'est pas corrélé au contenu de viande (of course, de cheval mon capitaine !)

    Et les poulets fast food ? Oui, c'est du poulet, mais lequel ? Les chercheurs ont testé les taux de carcinogènes actifs (les amines hétérocycliques) dans des échantillons de poulet venant de Burger King, Mac Donald's, Chick-fil-A, TGI-Friday's, Outback-Steakhouse et Applebee's. J'aurais aimé voir y figurer KFC, mais je continue à chercher. Bref, une centaine d'échantillons ont été recueillis ; un seul sur 100 était contaminé, mais qui remporte la palme du cancer potentiel ?

 Applebee's vend une salade de poulet grillé. Burger King et Chick-fil-A vendent des sandwiches de poulet, Chili's vend un innocent plat de poulet, MickyD's a une salade de poulet grillé, Outback a du poulet barbecue et TGI Friday's une salade de poulet grillé. Bon, allez, le pire, c'était la salade de poulet de Friday's. Les chercheurs concluent : des mesures simples comme la réduction ou l'évitement de la consommation de produits à base de poulet grillé doivent être encouragées en tant que stratégie de réduction de la charge des carcinogènes totaux et des toxiques mutagènes[2]. Evidemment ; et n'oubliez pas, pas de boogie-woogie avant les prières du soir.

 Auditeurs, ne quittez pas l'écoute, je reviens.


[1] Prayson B., McMahon JT., Prayson RA. Fast food hamburgers : what are we really eating ? ann Diagn Pathol. 2008 Dec;12(6):406-9.

[2] Food Chem Toxicol. 1995 Oct;33(10):821-8. Airborne mutagens produced by frying beef, pork and a soy-based food. Thiébaud HP, Knize MG, Kuzmicky PA, Hsieh DP, Felton JS.

K. M. Sullivan, M. A. Erickson, C. B. Sandusky, and N. D. Barnard. Detection of phip in grilled chicken entrees at popular chain restaurants throughout california. Nutr Cancer, 60(5):592-602, 2008.