Accueil > Actualités > Prélèvement d'organes

11/05/2015Prélèvement d'organes

Prélèvement d'organes

 La loi autorisant le prélèvement d'organes post-mortem va venir au sénat bientôt.

 Dans cette loi, si la personne décédée n'a pas interdit par écrit le prélèvement auparavant, on pourra de plein droit lui enlever quelque chose, sans que la famille s'y oppose.

 L’ordre des médecins, diverses organisations professionnelles et de malades, sont farouchement opposés à cette loi.

 Avec cette loi, on met le pied dans une voie qui tôt ou tard peut amener à autoriser le prélèvement d'organes sur une personne vivante, au nom de la primauté de l'intérêt public sur la vie de la personne. Dérive de la médecine toute puissante ? Qui déborderait une fois de plus sans ménagements dans la vie privée ? Ce ne serait pas la première fois... Saviez vous que si vous refusez un traitement hospitalier, notamment en cancérologie, vous pouvez être inculpé ? ça s'est déjà vu...

   Et avec l'article 63 du code pénal "non assistance à personne en danger", (il n'y a aucun autre pays au monde qui possède cette loi) on peut faire n'importe quoi en toute légalité.

   En effet si on applique la loi, nous sommes tous délinquants, puisque nous pourrions tous sauver quelqu'un à cette minute même, et on pourrait nous arrêter dans la rue, presque au hasard.

  Il faut quand même voir loin. Et être cohérent. Nous sommes déjà traqués et culpabilisés de tous les côtés. Dans le cas où la loi passerait, tout vaudrait tout : la vie, la mort, les biens de consommation !

  A propos, un juif, un témoin de jéhovah, un chrétien, un musulman, un je ne sais qui encore du même tabac, sont-ils autorisés par le pape, le pope, le curé, l'imam, le rabbin - ou la mère à décider par eux-mêmes s'ils consentent à se laisser retirer un morceau ? Il semble bien que leur corps appartient à leur religion, mais pas à eux ?

   Que les parlementaires nous donnent l'exemple, et qu'ils se fassent prélever avant tout le monde ! Bon. Je pense que ce n'est pas l'idée qui les rebuterait, mais plutôt le mot "prélèvement"...

     Et finalement, si la générosité "virtuelle" (40 % des français au moins refusent le prélèvement d'organes..) mettait à mal le trafic d'organes international ?

   Après le Sidaction, le Téléthon, le Généthon, le Sarkothon, le Oùvathon (de Hollande...), on a le choix : un Générothon, un Organothon, un Donathon, un Greffothon, en attendant un Charlithon... ça viendra, attendez !

   Pour mon humble part, je serais tenté de faire de la greffe de cerveau la priorité absolue en France : ben voilà : un Neurothon ! Un machin bien européen, quoi...

   En tous cas, vu le nombre d'obèses, bon courage les copains en salle d'op qui vont devoir se taper la greffe et le prélèvement...

  Pourriez pas maigrir un peu ? C'est déjà assez compliqué comme ça... Faudra t'il un Graissothon ?



Retour à la liste des actualités