Accueil > Actualités > le diabète

30/09/2013le diabète

le diabète

 - Le 26 septembre dernier, se tenait la réunion de l'EASD : 

European Association for the Study of Diabetes (EASD) 2013 Meeting

http://www.medscape.com/viewarticle/811641

On y a notamment déclaré que les patients atteints de diabète de type 2 traités par une sulfonylurée présentaient environ 58% de mort supplémentaire par rapport à ceux traités par d'autres molécules (notamment la metformine). Il semblerait que 15 % des malades soient ainsi traités (en Grande Bretagne). Qu'en est-il en France ?

Notons au passage que les sulfonylurées ont été découvertes par Dupont De Nemours en 1975, améliorées depuis, et sont actuellement des herbicides de très forte puissance.

2 études viennent de montrer ainsi ce risque de mortalité accrue, déjà perçu en 1996. Depuis, 25 études n'ont pas vraiment relaté le même type de problèmes, mais les connaissances évoluant, il a été dit que l'on devrait purement et simplement arrêter d'utiliser ces médicaments. (glipizide, glyburide, glimepiride)

Batailles d'experts, tous en lien plus ou moins direct avec l'industrie pharmaceutique, comme d'habitude. On objecte notamment que le prix du traitement aux sulfonylurées est extrêmement peu coûteux, pour en défendre son utilisation... mais non, on ne rêve pas !

Le problème n'est pas là. Il est que l'on ne devrait pas déclarer de diabète, en faisant davantage attention à sa malbouffe. 

Il est aussi vrai que la population n'adopte pas les conseils nutritionnels ; ceux-ci ne sont pas pour autant vraiment à la hauteur des enjeux. Si l'on n'est pas strict, pas de résultat probant, et donc recours au médicament. 

Qui est responsable ? Le malade, bien évidemment. On peut lui apporter le meilleur pour lui, s'il n'en veut pas, ... TANT PIS POUR LUI.

Voilà à mon sens la bonne conclusion. A ne pas se prendre en mains, on s'en remet à des pratiques à risque : alors, ne plus se plaindre ni s'indigner !


Retour à la liste des actualités