Accueil > Actualités > Sexe et roquefort

13/07/2013Sexe et roquefort

Sexe et roquefort

Au rayon fromage de votre commerçant de proximité vous avez jeté votre dévolu sur des fromages persillés : roquefort, bleu, fourme, gorgonzola, stilton cheese éventuellement... 

En ce qui concerne le roquefort, le lait est ensemencé avec des spores d'un groupe de champignons nommés Deutéromycètes, dont les genres Pénicillium et plus particulièrement Pénicillium roqueforti. Les caves d'affinage font l'objet d'une AOC depuis 2001.

Or donc, ce Pénicillium roqueforti peut-il se reproduire de manière sexuée ? car dans le groupe des ascomycètes auquel il appartient, on ne rigole pas : en principe, pas de parties de jambes en l'air. 

Bon, c'est excitant, non ! 

Non ?

Ne quittez pas l'écoute, mais non mais non, car une chercheuse a montré que la reproduction de Pénicillium roqueforti était sexuée. On a eu des frissons en attendant le résultat. 

L'idée, derrière cet acquis majeur de la Science, est de trouver maintenant les moyens de favoriser cette reproduction : avec évidemment la création de nouveaux types de Pénicillium roqueforti, générateurs de saveurs nouvelles...

Dans un pays aux quelques 400 fromages, avait-on vraiment besoin de mettre de l'argent dans de telles recherches ? Puisque maintenant les pizzas et autres produits low-cost sont parsemés de fromage... de synthèse !


Retour à la liste des actualités